» C’est aujourd’hui que vous commencez l’aventure stratosphérique «

À partir du moment où vous vous êtes assurés que la sonde complète, y compris le matériel technique, est entièrement équipée et prête à l’emploi, il faut ensuite préparer le ballon-sonde au décollage. Par mesure de sécurité, relisez à deux la liste de contrôle plusieurs fois ! En même temps, le traceur GPS peut être allumé afin de vérifier si tout fonctionne correctement. Maintenant, il s’agit de remplir le ballon-sonde avec la quantité d’hélium calculée plus tôt par le calculateur d’hélium.

Calculateur d’hélium
Notre calculateur d’hélium vous aidera à calculer la quantité de gaz dont vous avez besoin pour votre ballon-sonde. Nous recommandons une vitesse d’ascension d’environ 5 m/s. Le calculateur d’hélium t’éjectera alors la quantité de gaz nécessaire. En combinaison avec le calcul de la route de vol, tu peux même influencer un peu la distance de vol et donc le lieu d’atterrissage.

Les vidéos suivantes montrent l’assemblage du régulateur de pression de la bouteille et le processus de remplissage :

Attention : Comme les caméras génèrent leur propre chaleur, elles ne doivent être allumées que peu de temps avant le décollage. Ceci empêche les caméras de surchauffer à l’intérieur de la sonde en polystyrène expansé.

Une fois que le ballon-sonde a été fermé conformément aux instructions, le cordon spécial doit être attaché au ballon-sonde. Il vaut mieux faire trop de nœuds que pas assez. Le cordon spécial rejoint le parachute et est noué à l’extrémité supérieure de celui-ci. Un deuxième cordon spécial est ensuite attaché à la sonde à partir de l’extrémité inférieure du parachute. Conformément aux instructions du kit professionnel, les cordons qui sortent du couvercle de la sonde en styromousse doivent être noués au cordon spécial du parachute. Le mieux est qu’un membre de votre équipe vérifie à la fin si tous les nœuds sont bien en place !

Les batteries d’alimentation peuvent maintenant être mises sous tension et connectées aux caméras. Dès que les réglages vidéo des caméras ont été ajustés et après avoir inséré les cartes SD, vous pouvez commencer l’enregistrement et insérer la caméra dans la fente de votre sonde dédiée à celle-ci. La caméra doit être fixée à l’aide de ruban adhésif afin qu’elle ne tombe pas à l’intérieur de la sonde. Il vous est recommandé de travailler à deux pour l’ensemble de l’installation et la mise en marche de la technologie, de sorte que tout soit vérifié. En effet, c’est précisément lorsque la sonde est fermée et que l’équipement est mis en marche que des erreurs se produisent et entrainent l’échec du projet ! La sonde en polystyrène expansé peut maintenant être fermée avec le couvercle. Le couvercle doit être complètement fermé avec le ruban adhésif afin que tous les joints soient scellés. De plus, le ruban adhésif doit être entièrement enroulé autour de la sonde afin qu’elle ne puisse en aucun cas s’ouvrir.

Maintenant, l’ensemble de l’attelage et l’équipement est enfin prêt à l’emploi. Il est préférable de faire décoller le ballon-sonde sur une zone où il n’y a pas de hauts bâtiments, d’arbres, de mâts à drapeau, etc à proximité immédiate. Deux membres de l’équipe font monter le ballon météo à l’aide d’une corde de lancement, un par un, de sorte que l’ensemble de l’équipage se dresse sur la ficelle spéciale. Une description détaillée de la procédure de lancement, accompagnée d’images pour une ascension en toute sécurité, se trouve dans le manuel du ballon météorologique. En effet, il faut à tout prix éviter un “Jump Start” (ouvrir le ballon-sonde d’un coup alors que la sonde se trouve encore au sol), car la secousse serait extrême et le cordon spécial est soumis à une résistance à la déchirure de 230 Newton. À partir du moment où le ballon-sonde et le parachute ont été ouverts, la sonde doit également être lancée directement. Ceci empêche une rafale de vent d’atteindre le ballon-sonde, ce qui peut exercer de grandes pressions sur le cordon. Le lâcher-prise doit se faire d’un seul mouvement.