» Nous apportons les réponses à toutes vos questions ! «

Un vol stratosphérique est un projet scolaire hors norme. De nombreuses questions surgissent à l’esprit des enseignants lors de la première mise en place du projet scolaire STEM aux confins de l’espace. Afin de simplifier au maximum la préparation et la mise en œuvre, nous avons rassemblé ici les questions les plus fréquemment posées :

Où puis-je obtenir le permis nécessaire au décollage du ballon-sonde ?

L’ascension du ballon-sonde doit être enregistrée auprès des autorités compétentes et, en Allemagne, elle doit être en plus couverte par une assurance responsabilité civile aviation. Pour plus d’informations sur l’enregistrement du ballon, également dans les différents pays de l’UE, cliquez sur le lien suivant : Enregistrement des ballons-sondes.

Quelle assurance est requise pour le lancement d’un ballon-sonde ?

Afin que l’autorisation de décollage puisse être délivrée en Allemagne, une « assurance responsabilité civile aviation » (Luftfahrt-Halterhaftpflichtversicherung) est nécessaire. Celle-ci peut être notamment obtenue auprès de Allianz Versicherung AG.

N.B. : Nous tenons à souligner que nous ne fournissons aucun conseil en matière d’assurance et que les renseignements ci-dessus peuvent être incomplets ou inexacts. Dans tous les cas, vous devez consulter un expert en assurance.

Comment organiser la semaine de projet ?

Pour le cas où le vol stratosphérique est destiné à être mené à l’école dans le cadre d’une semaine de projet, nous vous offrons ici un aperçu de la façon dont le projet peut être réalisé sur quatre jours. La portée comme le contenu du projet peuvent être adaptés aux spécificités inviduelles.

De quel niveau de connaissances préalables les élèves requièrent-ils ?

Les élèves n’ont besoin d’aucune connaissance préalable. Tout le contenu nécessaire à la mise en œuvre du projet peut être acquis directement dans le cadre de la semaine de projet ou d’une série de leçons.

Quelles expériences peuvent être menées ?

Il existe de nombreuses expériences passionnantes et pertinentes qui peuvent être réalisées dans les conditions extrêmes de la stratosphère avec des températures aussi basses que -65°C et une pression ambiante basse. De plus, il existe des expériences appropriées à chaque tranche d’âge. Pour les cas où nous menons directement les projets scolaires, nous demandons aux participants ce qui leur parait particulièrement intéressant d’étudier dans la stratosphère afin que leur motivation soit d’autant plus grande.

Ici, nous aimerions vous donner un petit aperçu d’expériences qui se révèlent passionnantes. Etant donné que le projet scolaire aux confins de l’espace convient à tous les groupes d’âge et qu’il est possible de trouver des expériences appropriées à chacun, en voici une petite sélection :

  • Comment la pression atmosphérique, l’humidité de l’air, la position GPS ainsi que l’altitude de vol et la température dans la stratosphère évoluent-elles ?
  • Expériences sur les liquides : Comment se comportent les différentes substances dans cet environnement extrême ?
  • Rayonnement UV : Quel est l’effet du rayonnement UV sur les substances fluorescentes ?
  • Ozone : La couche d’ozone est-elle toujours présente au-dessus de la zone de décollage ?
  • Plantes : Comment les plantes réagissent-elles au froid extrême ? Par exemple, le cresson continue-t-il de croître après le vol ? Comment se développe l’échantillon de comparaison qui est resté sur terre ?
  • Ballon de baudruche / patisserie « Tête au chocolat » : Comment ces objets se évoluent-ils dans un environnement rude ? Quelles observations peuvent être faites à partir des enregistrements vidéo ?
  • Rayonnement : Comment le rayonnement évolue-t-il ?

De combien de temps ai-je besoin en tant qu’enseignant pour préparer ce projet ?

Notre équipement contient des instructions détaillées accompagnées d’images. Le kit professionnel, qui contient tout l’équipement pour une mission réussie dans la stratosphère, contient un manuel complet avec de nombreux conseils et astuces. De plus, notre page tutoriel offre beaucoup d’informations pour préparer au mieux le projet. En outre, le projet requiert également une préparation des participants, comme la construction de la sonde, etc. L’effort nécessaire est tout à fait raisonnable, à condition de lire au préalable les instructions et de jeter un coup d’œil aux exemples de projets d’autres écoles. De nombreux enseignants travaillent également en binôme pour mener à bien le projet, par exemple dans le cadre des cours de physique et de biologie. Nous objectif est de faire connaître le projet le plus largement possible, il est donc important pour nous que le projet puisse être réalisé aisément.

Combien de temps ce projet requiert-il ?

Le projet scolaire STEM est individuellement adaptable quant à son contenu et sa portée. Certains enseignants réalisent ces projets dans le cadre de semaines de projet. Par ailleurs, d’autres enseignants choisissent d’intégrer le vol stratosphérique dans leurs unités d’enseignement, de sorte que, par exemple, certaines expériences ou théories développées pendant le cours, soient ensuite vérifiées à l’aide du vol stratosphérique. En outre, il existe également de nombreuses écoles qui réalisent le projet dans le cadre de groupes de travail ou qui répartissent les différentes étapes de travail entre les classes de différents niveaux. Ainsi, le projet peut être mené dans le cadre d’un cours intensif d’un week-end, d’une semaine de projet, comme d’une unité d’enseignement de plusieurs semaines. En principe, il n’y a pas de limites à ce projet qui peut aussi bien être mené même en dehors des matières scientifiques : en cours de langue, le projet peut être, par exemple, de rédiger un reportage photo ou des articles de presse et les comparer avec les articles publiés ultérieurement par la presse locale.

Est-il possible de faire participer la classe entière à ce projet ?

Le projet offre de nombreuses possibilités. Employer toute la classe avec des tâches adaptées à chacun ne pose aucun problème. Pendant l’étape de construction par exemple, plusieurs sondes peuvent être élaborées afin que ce soit finalement la sonde la mieux cotée qui s’envole vers la stratosphère. En outre, des groupes d’experts peuvent être constitués en fonction de domaines spécifiques tels que la construction, la localisation, les expériences et la documentation de la mission.

Où puis-je me fournir en hélium/gaz pour le ballon ?

L’hélium/ le gaz pour le ballon font généralement partie de la collection de produits des classes de chimie. Il en va de même pour le réducteur de pression nécessaire au remplissage de l’hélium/ du gaz pour le ballon. Si ce n’est pas le cas, l’option la moins chère est d’acheter du gaz pour ballon auprès de magasins de bricolage. Il est également possible de faire appel à des négociants en gaz, dont le prix est cependant généralement beaucoup plus élevé.

Quel espace prévoir pour le projet ?

Aucun aménagement spécial n’est nécessaire pour réaliser le projet scolaire aux confins de l’espace. En principe, le projet peut être préparé dans n’importe quelle pièce, même en ce qui concerne la construction de la sonde. Il est optimal d’avoir une salle de physique/de travail à disposition ou d’avoir accès à des ordinateurs avec Internet pour des recherches plus appronfondies.

À quelle heure puis-je lancer le ballon-sonde ?

Le décollage a toujours lieu le matin. Idéalement, nous organisons l’ascension du ballon pendant une longue pause et demandons aux élèves de faire des annonces par haut-parleur afin que toute l’école se rassemble au point de départ. Un départ le matin apparait plus pertinent, car on ne peut jamais prévoir exactement combien de temps nécessitera la récupération.

Comment choisir un point de départ optimal ?

Le départ peut se faire sans problème dans la plupart des cours d’école. Si les bâtiments adjacents sont trop hauts ou si des arbres trop hauts empêchent un départ en toute sécurité, il peut être préférable de le lancer sur un terrain de sport dégagé où il y a assez d’espace pour que le ballon puisse s’ouvrir sans problème.

Dois-je informer les médias de mon projet scolaire ?

Absolument ! Les médias locaux se réjouissent toujours de ce genre de projets aventureux. Non seulement car une excursion dans l’espace est passionnante à relater, mais également car la presse se verra fournir du « matériel visuel fort » à travers les photos et les vidéos collectées.

Le projet scolaire aux confins de l’espace est souvent suivi par des chaînes de télévision. Par conséquent, il suffit simplement de prendre contact auprès des chaînes de télévision ou la radio. De plus, le directeur de l’école se réjouira de la publicité créée autour de son école. Vous trouverez ici un lien vers les articles de presse des projets scolaires menés jusqu’à maintenant.

Que se passe-t-il en cas de mauvais temps ? Puis-je reporter le départ ?

Si le décollage du balon a lieu en Allemagne, il est officiellement exigé que la couverture nuageuse ne soit fermée qu’à environ 4/8. En conséquent, il n’est pas possible de décoller par toutes les conditions météorologiques. Les outils allemands en ligne tels que Wetter-Online ou Wetter.com fournissent de bonnes prévisions et informations sur la couverture nuageuse. A cet égard, des dates de décollage alternatives, par exemple le jour suivant ou un jour de la semaine suivante, doivent être indiquées directement lors de l’inscription. Si les conditions météorologiques ne sont pas favorables le jour prévu, le départ peut être simplement reporté à la prochaine date annoncée. Les autorités d’autres pays peuvent avoir des réglementations différentes, mais vous en serez informés lorsque le permis de décollage vous sera délivré.

Où puis-je trouver l’argent nécessaire à l’achat de l’équipement ?

De nombreuses associations de soutien financent les projets scolaires. Votre école a aussi la possibilité d’organiser des actions propres, telle qu’une vente de gaufres par exemple. Certaines écoles mènent également des campagnes pour renforcer le budget ou demandent un parrainage financier auprès de banques. En outre, les dons en nature peuvent s’avérer aussi utiles, par exemple, le gaz/hélium pour le ballon peut être fourni par des entreprises locales en échange d’une visibilité publicitaire sur la sonde, ce qui est intéressant d’un point de vue d’une entreprise car la presse locale fera très probablement un reportage sur le vol stratosphérique.

Ce projet scolaire nécessite-t-il du matériel pédagogique spécifique ?

Jusqu’à ce jour, nous avons eu l’occasion de nous entretenir avec des centaines d’enseignants sur le projet scolaire aux confins de l’espace et nous organisons même des cours de formation à destination des enseignants. De cette expérience, nous pouvons dire qu’il n’existe pas deux projets scolaires identiques. Chaque enseignant apporte des idées nouvelles quant à la portée et le contenu du projet et implémente ainsi son propre contenu dans le projet stratosphère en fonction de ses besoins. Ainsi, aucun document concret n’est nécessaire pour le projet scolaire aux confins de l’espace. Nous vous proposons ici quelques exemples de matériel didactique à télécharger.

Quels sont les documents officiels requis pour le projet ?

Nous avons résumé ici les documents nécessaires à la réalisation du projet scolaire en Allemagne :

  • Permis de décollage pour le ballon-sonde : enregistrement du ballon
  • Assurance responsabilité civile aviation (Luftfahrt-Halterhaftpflichtversicherung), que l’on peut notamment acquérir auprès d’Allianz
  • Approbation du propriétaire : Nécessaire pour l’obtention du permis de décollage. Une simple lettre portant la signature du directeur de l’école suffit.
  • Permission pour la prise de photos : De nombreuses photos et vidéos seront prises tout au long du projet, en particulier au cours de la mission stratosphérique. Par conséquent, il est nécessaire d’obtenir au préalable la permission des parents pour que les participants puissent être photographiés pendant le projet et que les photos puissent être mises à la disposition des médias ou sur la page d’accueil de l’école.

Comment occuper les élèves qui ont déjà réalisé leur part du travail pendant le travail de groupe ?

Au cours de la réalisation des tâches du projet, certains participants s’avèrent plus rapides que d’autres. Lorsque ces élèves ont rempli leur part du travail, ils peuvent, par exemple, rechercher d’autres défis à relever sur Internet ou aider d’autres groupes et échanger sur ces défis avec eux.

Comment motiver les parents d’élèves à participer à la récupération de la sonde et emmener d’autres participants avec eux ?

La plupart des participants sont tellement enthousiasmés par le projet et le fait de prendre leurs propres photos depuis l’espace qu’ils relatent rapidement ce projet aventureux à leurs familles. Dans la plupart des cas, l’étincelle et l’intérêt pour ce projet scolaire s’avèrent très vite partagés par les parents. Au cours des nombreux projets scolaires que nous avons réalisés et ce, malgré la réalisation du projet dans la semaine même, suffisamment de parents se sont mobilisés, apportant leurs véhicules privés, ce qui a permis d’emmener presque tous les participants à la récupération. Il est même arrivé que certains véhicules ne se trouvaient occupés que par des parents purement intéressés au projet. En principe, il est possible d’annoncer la date de la récupération de la sonde et, ainsi, de demander de l’aide pour l’accompagnement plusieurs semaines avant le commencement du projet. Cependant, d’après notre propre expérience, les covoiturages ne se mobilisent qu’à partir du moment ou le projet a été lancé.

S’il n’y avait pas assez de parents disponibles ou pas de parents du tout pour accompagner les élèves à la récupération, les participants doivent retourner aux leçons « normales ».

Comment organiser le voyage jusqu’au site d’atterrissage?

En principe, le lieu approximatif d’atterrissage peut être calculé à l’avance, à 5 à 10 kilomètres près, à l’aide de la calculatrice de prévision de vol. Ce calcul doit être effectué le jour du décollage afin d’être précis. Après le lancement du ballon-sonde, tous les participants doivent constituer un groupe WhatsApp ou un groupe similaire pour communiquer entre eux et donner l’opportunité aux élèves qui sont restés à la maison de suivre les avancées. En outre, les participants doivent trouver une place commune où attendre, à proximité du lieu d’atterrissage pré-calculé via Google Maps, comme par exemple un parking de supermarché. Ainsi, l’adresse est distribuée directement après le départ à tous les chauffeurs présents, de sorte qu’il n’est pas nécessaire de mener un véritable convoi, ce qui s’avérerait épuisant, mais tout le monde peut se retrouver directement à l’endroit convenu. De plus, la prédiction de l’itinéraire de vol et le traceur GPS permettent de se rapprocher du lieu d’atterrissage en avance. Après l’atterrissage de la sonde au bout d’environ trois heures, tous les participants se rendent directement à l’endroit de l’atterrissage pour récupérer la cargaison extraordinaire.

Que se passe-t-il si je n’arrive pas à atteindre la sonde ? Quelles sont mes autres possibilités ?

Dans la plupart des cas, la sonde atterrira sur un champ ou une terre arable en Allemagne en raison de la probabilité statistique et de la distribution de la superficie. Environ 30% de la superficie de l’Allemagne est couverte de forêts. Si la sonde atterrit sur un arbre, elle peut être récupérée à l’aide de longues perches. En général, il est recommandé d’emporter des outils,tels que des cordes et du ruban adhésif. De cette façon, les branches peuvent être reliées les unes aux autres. De plus, des cordes ou des élingues peuvent être construites sur place pour tenter de récupérer la sonde. Si toutes les tentatives échouent, les pompiers volontaires locaux peuvent être contactés. Ceux-ci soutiennent fréquemment gratuitement les écoles dans leur projet. Si la sonde atterrit en ville, vos coordonnées doivent être inscrites sur l’extérieur de la sonde, afin qu’un éventuel trouveur puisse vous contacter directement et rapidement par téléphone.

Comment puis-je distribuer les données vidéo par la suite ?

Les caméras enregistrent habituellement pendant toute la durée du vol stratosphérique, de sorte que de considérables quantités de données peuvent être rassemblées et les fichiers de 60 Go ne sont pas rares. Habituellement, les participants apportent des disques durs externes après le vol et, parmi eux, il y a toujours des élèves enthousiastes qui découpent un petit film à partir des enregistrements, qui peut ensuite être distribué sur la page d’accueil de l’école et téléchargé par les participants du projet.

Quelle est la meilleure façon de préparer les résultats ?

Après le vol, les participants voudront dans un premier temps regarder le matériel vidéo. Il est d’ores et déjà possible de faire des observations passionnantes, concernant la répartition des zones sur le site de lancement : forêts, villes, rivières, etc. mais aussi les formations nuageuses. Vous pouvez aussi voir le scintillement de la couche d’ozone et parfois même de la lune. De plus, les images spectaculaires peuvent être transmises à la presse et utilisées pour la page d’accueil de l’école ou à l’occasion d’une exposition. Toutes les expériences doivent ensuite être analysées et traitées. Pour que toute l’école puisse participer, une petite exposition devrait être mise en place. Les questions d’orientation possibles pourraient être, entre autres, les suivantes :

  • Quels sont les défis et les opportunités que présente ce projet ?
  • Comment la sonde stratosphérique doit-elle être construite et quel équipement est nécessaire ?
  • Pourquoi l’hélium est-il plus léger que l’oxygène et comment la sonde retourne-t-elle sur Terre ?
  • Comment la sonde peut-elle être géolocalisée ?
  • Quelle altitude la sonde stratosphérique a-t-elle atteint et à quelles températures extrêmes a-t-elle été confrontée au cours de son voyage dans l’espace ?
  • Quelles expérimentations ont été envoyées dans l’espace et quels résultats ont été obtenus ?
  • Est-il possible de simplement lancer une mission stratosphérique comme celle-ci ?
  • Ces questions clés peuvent aussi être distribuées à l’avance et répondues dans le cadre d’un travail de groupe afin d’être présentées et discutées lors de présentations PowerPoint en classe. Ces présentations peuvent ensuite servir de base à l’exposition ultérieure, à laquelle la sonde et les restes du ballon-sonde devraient également être exposés. Peut-être y aura-t-il aussi la possibilité de visionner la vidéo.

    Comment dois-je m’y prendre étant donné que chaque élève n’a pas la possibilité de lancer une sonde et qu’un seul ballon stratosphérique peut être envoyé dans l’espace ?

    Plusieurs sondes peuvent être fabriquées par les participants selon des plans de construction préparés à l’avance. Chaque groupe doit d’abord mettre en œuvre votre idée. Une fois la phase de construction terminée, des critères peuvent être définis ensemble avec les élèves, afin d’évaluer les sondes concurrentes. Par exemple, des critères tels que le poids, la taille et la protection contre le froid peuvent être des critères d’évaluation importants qui sont évalués objectivement afin d’envoyer la sonde la plus appropriée vers l’espace.

    Y a-t-il d’autres questions pertinentes qui n’ont pas été traitrées ici ou du moins pas de manière suffisamment détaillée ? Nous nous réjouissons toujours de recevoir vos feedbacks et critiques constructives!

    Cliquez ici pour accéder à la FAQ technique !