» Construction de la sonde «

En principe, il faut construire votre sonde de manière à être aussi légère que possible et les équipements installés tels que les caméras et les traceurs GPS doivent être protégés des températures extrêmes de la stratosphère. Nous utilisons en ce sens un matériau aussi léger que facile à manier qu’est le polystyrène expansé. Ce dernier permet en outre une bonne isolation contre le froid. De plus, sa flottabilité peut également s’avérer utile en cas d’amerrissage.

Avant d’installer votre équipement à l’intérieur de la sonde et de percer des trous pour les caméras, dressez une liste de l’équipement et réfléchissez à la façon dont votre sonde devrait être construite à l’aide d’un dessin. Il est important que l’équipement soit bien disposé et que son poids soit correctement réparti à l’intérieur. Plus la répartition du poids est équilibrée, plus les enregistrements ultérieurs seront stables, car il y aura moins de mouvement. En outre, l’équipement doit être installé correctement juste avant le départ, de telle sorte qu’il y ait suffisamment d’espace pour le matériel technique.

À partir du moment où vous souhaitez construire votre propre sonde : Veillez à ce que celle-ci ne soit pas trop grande, car plus vous utilisez de polystyrène, plus cela fait augmenter le poids total. En effet plus votre ballon-sonde doit supporter de poids, plus celui-ci nécessitera d’hélium/gaz pour s’envoler. Plus il y a de gaz à l’intérieur de votre ballon, moins il y a d’espace pour que le gaz se propage à mesure que l’altitude augmente et que la pression atmosphérique diminue.

Par conséquent, l’objectif est de construire une sonde aussi légère que possible tout en étant stable et bien isolée. Si vous construisez votre propre sonde à partir de plaques de polystyrène, vous devez vous assurer de travailler le plus précisément possible afin que l’air ne puisse pas pénétrer par les « joints » de votre sonde. Les parois individuelles ne doivent pas être collées avec un adhésif en polystyrène expansé, mais avec du ruban adhésif en tissu, car l’adhésif en polystyrène expansé seul ne suffit pas et peut devenir cassant avec le froid. Le ruban en tissu apparait donc beaucoup plus adapté aux températures extrêmes. Les parois de la sonde en polystyrène expansé que nous proposons de fournir sont déjà reliées les unes aux autres, de sorte qu’elles ne nécessitent aucun joint et donc aucun appel d’air ne peut se former. Les caméras et les capteurs peuvent ensuite être montés avec précision dans la sonde.

Afin de minimiser les mouvements de rotation de votre sonde en polystyrène expansé, nous vous conseillons de construire des ailes à droite et à gauche de votre sonde. Les ailes peuvent également être également construites en polystyrène et fixées sur les côtés. Ainsi, votre sonde sera « saisie par le vent » pendant la montée et « portée » de manière stable par le vent en raison de la plus grande surface. Ainsi, les ailes jouent en quelque sorte le rôle de stabilisateur d’image mécanique.

La vidéo montre l’assemblage de la sonde en polystyrène expansé ainsi que l’installation de la caméra. Les sondes en polystyrène expansé ont une taille optimale pour contenir plusieurs caméras et expérimentations et restent néanmoins légères et très stables. Pour connecter votre sonde au parachute et au ballon-sonde le jour du lancement, vous devez attacher le cordon spécial dans le couvercle, comme vous pouvez le voir dans la vidéo.